peindre

- Choisir le pinceau le plus pourri.
Au cas où on le retrouverait le lendemain dur comme du béton.
- En supporter la médiocrité (les poils qui se détachent un à un ...)
- Aimer l'odeur du white. A défaut, la supporter.
- Prendre la peine de mettre un bleu de travail.
Ou alors assumer les manches de pull constellées de taches indélébiles.
- Avoir du matériel professionnel : une branche pour mélanger la peinture, une boite de haricots pour laver le pinceau ...
- Apprendre la patience. Ou trouver qu'avoir ses empreintes digitales sur la belle surface lisse, c'est bien mieux qu'une signature.
- Être satisfait du résultat. Ou se dire que c'est pas grave, on pourra toujours repeindre ... Non ... Être satisfait !